Kinésithérapie – Enseignements à l’école de kinésithérapie de Grenoble

Le corteX en kinéProfession « préférée » des Français, certes. Mais dérives thérapeutiques, traitements plus ou moins éprouvés, querelles de « clochers » et recherche quasi-inexistante dans le monde de la kinésithérapie. Pourtant, une école résiste… et plus précisément, l’école de Kinésithérapie du CHU de Grenoble.

 


 

Il aura suffit de quelques volontés, de quelques enseignants opiniâtres, en l’occurrence Jean-Louis Caillat-Miousse, Nicolas Pinsault et Jacques Vaillant. Tous avec le même constat : comment se fait-il que les kinésithérapeutes sortant de l’école se jettent en grande partie dans des théories et des pratiques non éprouvées ? Peut-on tout expliquer par le seul appat du gain lié aux effets de mode et de thérapies en vogue ? Ou y avait-il des choses qui pèchaient dans la formation initiale ?

Alors les trois enseignants ont retroussé leurs manches, et ont travaillé des contenus d’enseignements comme lecture critique des publications ou méthodologie.

alt

En 2009, J.L. Caillat-Miousse invite R. Monvoisin pour une intervention sur la zététique et l’analyse des pseudomédecines, dans le cadre d’une formation continue pour des professionnels de kinésithérapie inscrits en Master 1 de recherche (le Master M1 MPSI Validation des acquis option kiné).

En 2010, les discussions vont bon train.

En 2011, sous la férule de Nicolas Pinsault, le CorteX intervient sous quatre modes.

- Une formation en deux niveaux Santé, zététique & esprit critique en kinésithérapie, ciblée sur l’analyse de pratiques et l’évaluation de leur efficacité.

  • pour Kinés 1ère  année – niveau Licence 2 – (6h), sous la direction de Sophie Barth
  • pour Kinés 2ème année – niveau Licence 3 – (6h), sous la direction de Sandrine Monnet

- Une formation Esprit critique

  • pour Kinés 3ème année – niveau Master 1 – (12h), sous la direction de Nicolas Pinsault

- Des séminaires pour les professionnels inscrits en Master 1 MPSI.

- Un co-encadrement de mémoires de recherche de Master 1

  • Thibaud Rival, sur la micro-kinésithérapie (avec le co-encadrement de Nicolas Pinsault)
  • Nelly Darbois sur la fasciathérapie
  • Gilles Guetemme sur l’intérêt du massage sur la dépression (avec le co-encadrement de Jean-Louis Caillat-Miousse)

En 2011/2012, le Master 1 MPSI VAE option kiné est ouvert ! Pour tout savoir, cliquez là

Richard Monvoisin