TP corrigé – Grand jeu de recherche de la source de l’information – l’homme noir

Nous vous proposons une collection de travaux pratiques simples à usage des élèves ou étudiants souhaitant se former à la recherche de la source d’une information, d’un concept ou d’une rumeur. Parmi ces TPs, celui-ci :
Quel « poète africain-américain » a dit, dans les années 50, que « Si le Noir n’est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber. Tout ce que je vous demande, c’est de ne pas l’empêcher de se tenir debout. » ?
Pour d’autres TPs, retourner ici.

 


 

Cette citation est le coeur (et le titre) d’un article paru le 6 octobre 2011 sur Rue 89, intitulé

« Si le Noir n’est pas capable de tenir debout, laissez-le tomber »

et signé Venance Konan.

Dans le corps de l’article, on trouve ce passage :

Pour ma part, je répondis en citant un poète africain-américain qui, dans les années 50, avait dit :

« Si le Noir n’est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber. Tout ce que je vous demande, c’est de ne pas l’empêcher de se tenir debout. »

Qui dit poète afro-américain dit langue anglaise probable. Par conséquent je tente « citation » (en anglais quotation) avec Black stand et fall. En 1 minute 30 environ je tenais la citation d’origineCorteX_Frederick_Douglass, qui n’émane ni d’un poète, ni dans les années 50.

C’est l’homme politique abolitionniste et ancien esclave Frederick Douglass, qui a écrit ça en 1865 (soit une erreur de 85 ans) :

In regard to the colored people, there is always more that is benevolent, I perceive, than just, manifested towards us. What I ask for the negro is not benevolence, not pity, not sympathy, but simply justice. The American people have always been anxious to know what they shall do with us… I have had but one answer from the beginning. Do nothing with us! Your doing with us has already played the mischief with us. Do nothing with us! If the apples will not remain on the tree of their own strength, if they are worm-eaten at the core, if they are early ripe and disposed to fall, let them fall! … And if the negro cannot stand on his own legs, let him fall also. All I ask is, give him a chance to stand on his own legs! Let him alone! … your interference is doing him positive injury.

(dans « What the Black Man Wants » — speech in Boston, Massachusetts, 26 janvier 1865)

J’ai écrit à l’auteur pour l’informer de ma recherche, et pour lui dire ce que je pensais du journalisme rapide, médiocre et non sourcé.

Il en va de notre autodéfense de se protéger de ces articles où la qualité de base n’est pas respectée.

 

Richard Monvoisin