Vernis scientifique – pétition contre le MODH

L’objectif de ces étudiants est de proposer aléatoirement la même pétition au mot près, mais avec un seul paramètre changeant : MODH vs. eau, afin de voir si l’utilisation d’un terme scientifique augmente le nombre de signatures. Cette étude, inspirée  du canular DHMO, est réalisée par Thibault Carel, Dorian Cattel, Emilie Coste, Laura Herment, et Julie Pardo et dans le cadre de l’UE Zététique & autodéfense intellectuelle, sous la responsabilité de Richard Monvoisin. Nous vous tiendrons au courant des résultats.



Texte de la pétition

PETITION  CONTRE LE MONOXYDE DIHYDROGENE (MODH)

  • L’hydroxyde d’hydronium (composé sans couleur ni odeur) peut tuer par inhalation accidentelle. Il a été trouvé dans les biopsies de tumeurs et lésions précancéreuses. Il contribue également à l’effet de serre. Le monoxyde dihydrogéné reste souvent utilisé :
  • dans les centrales nucléaires françaises ;
  • chez les sportifs de haut niveau pour améliorer leurs performances ;
  • dans de nombreuses recherches sur les animaux ;
  • comme additif dans certains aliments de restauration rapide et dans la plupart des produits de consommations (médicaments contre la toux, bombes de décapage de four, produits d’hygiène…) ;
  • comme instrument de torture en Iran et Chine et historiquement dans les camps de la mort de l’Allemagne nazie et les goulags de l’URSS de Staline.

Nous souhaitons agir pour stopper toute diffusion de monoxyde dihydrogéné.