Jacques Bouveresse : que peut-on faire des religions ?

Premier morceau de vidéo, présentation par Jacques Bouveresse du contexte socio-politique dans lequel il a souhaité proposer une réflexion sur ce que les rationalistes peuvent répondre à ce type de question : que peut-on faire des religions ? en partant de la confrontation entre les points de vue opposés de Bertrand Russell et Ludwig Wittgenstein.

Présentation, suite. Jacques Bouveresse passe en revue quelques auteurs, puis revient à Russell et Wittgenstein. Russel disant que la religion est une théorie non seulement fausse mais irrationnelle, Wittgenstein disant que ce n’est même pas de l’ordre de la théorie. S’ensuivent les questions du public. Wittgenstein est décrit comme l’incroyant qui voudrait croire mais qui n’y arrive pas, et Bouveresse pose le problème du double sens du mot croyance (point que nous avons abordé sur le plan pédagogique ici).

Dans le débat, on pénètre ici la question de l’actualité et du « retour du religieux ». Bouveresse insiste sur ceci : on peut contester qu’il y ait « retour du religieux », il serait plus judicieux de parler d’un « retour de l’exploitation politique du religieux ». Jacques Bouveresse aborde aussi un autre point crucial qu’il prend à Clifford : on ne doit croire en une proposition quelconque que s’il y a des chances raisonnables qu’elle soit vraie – ce qui rappelle la fameuse maxime de Hume que nous enseignons en cours, résumable ainsi : « il faut que la croyance soit proportionnée aux preuves« .

La suite ne nécessite pas de commentaire particulier

Dans le dernier extrait, Jacques Bouveresse aborde une clé de débat « classique », à laquelle nous sommes souvent confronté-es : la vacuité du terme « positivisme », qui « sert à tout ».

La pluie, certainement diligentée par un dieu fâché, mit fin à cette conférence. Quant aux nombreux ouvrages et auteurs cités, fonçons vite ici, car Alain Le Metayer, outre nous avoir conseillé ces documents, nous a concocté une fiche salutaire  !

 

Richard Monvoisn