Pétition de principe

Le sophisme est un raisonnement qui n’est logiquement correct qu’en apparence. Il se distingue des paralogismes dans le sens où il est volontairement fallacieux, conçu avec l’intention d’induire en erreur.

La pétition de principe

«petitio principii »

Méthode : consiste à faire une démonstration qui contient déjà l’acceptation de la conclusion, ou qui n’a de sens que lorsque l’on accepte déjà cette conclusion.

Exemples :

- La psychogénéalogie est une thérapie efficace puisque cette méthode aide les gens à aller mieux.

Il y en a de nombreuses formes :

Par insinuation : Nous ouvrons aujourd’hui le procès d’un ignoble meurtrier.

Par insinuation interrogative : Vous allez me dire que les lois physiques existent indépendamment de la volonté de Dieu?

Par analogies : Au même titre qu’une maison a besoin d’un architecte, il est évident que l’univers a besoin d’un Créateur.

Par raisonnements en boucle : Jésus est né d’une vierge. Comment cela serait-il possible sans l’intervention divine ? Que la réponse soit oui ou non, l’interlocuteur a déjà affirmé explicitement l’existence d’une volonté divine.

La forme du répulsif anti-girafe : le répulsif anti-girafe fait fuire les girafes. Comment le sait-on ? Regardez autour : il n’y a aucune girafe !

alt

N’hésitez pas à nous proposer des compléments ou du matériel illustrant ce sophisme.

Nicolas Gaillard