Psychologie – L’argument « des résistances » contre la psychanalyse par Jacques Van Rillaer

altVous critiquez la psychanalyse ? C’est inconscient, un mécanisme de défense de votre part : vous devriez suivre une psychanalyse !La critique de la psychanalyse étant contenue et prévue dans la théorie, celle-ci devient irréfutable. Que faire face à un tel argument ?

 


Notre collègue Jacques Van Rillaer met aimablement à disposition le chapitre L’argument des résistances à propos de la critique de la psychanalyse, publié dans son ouvrage Les illusions de la psychanalyse (éd. Mardaga, 4e éd., 1996).

CorteX_VanRillaer_Illusions_psychanalyseC’est un très bon matériel pour creuser le problème de l’irréfutabilité des théories psychanalytiques [1].

 « Freud et ses disciples qualifient de « résistance » toute remise en question de la psychanalyse et voient là une confirmation supplémentaire de leur credo. Un examen de ce mode de réfutation apparaît dès lors comme une question préalable à toute analyse critique de la doctrine freudienne. Nous verrons d’abord comment le concept de résistance s’est développé et a servi à désamorcer toute polémique. Ensuite nous examinerons la valeur épistémologique de cette défense, qui rend le système analytique invulnérable, du moins en apparence. »

Lire la suite

[1] déjà abordée par l’épistémologue Karl Popper, dans La Logique de la Découverte Scientifique et Conjectures et Réfutations.