La généralisation abusive

Le sophisme est un raisonnement qui n’est logiquement correct qu’en apparence. Il se distingue des paralogismes dans le sens où il est volontairement fallacieux, conçu avec l’intention d’induire en erreur.


Méthode : prendre un échantillon trop petit et en tirer une conclusion générale.

Exemples :

  • « Mon voisin est un benêt moustachu, donc tous les moustachus sont des benêts. »
  • « Les Chinois sont vachement sympas. J’en connais deux, ils sont trop cools. »
  • « Ma mère a guéri sa verrue en allant voir le rebouteux. Ils sont forts, ces gens-là. » 1

Exemple « les Français… » (Le petit journal de Canal+, 12/11/2013)

 

 

Notes:

  1. Tiré de « Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les thérapies manuelles » N.Pinsault et R.Monvoisin, PUG, 2014.