Médecine, ostéopathie, traitement de l’info – l’art de plier sous la pression

CorteX_osteopDidier Sicard est un ponte de la médecine française, et entre autres ancien président du Comité consultatif national d’éthique. Invité dans la Tête au Carré sur France Inter pour une émission sur les origines de la médecine, l’émission commence plutôt bien. Didier Sicard prend pour illustrer son propos l’ostéopathie (dont les fondements magico-théologiques par Still sont connus et critiqués [1]).


 

Quelques minutes plus tard, pluie de messages, entre autres d’ostéopathes ou de patients mécontents. Il va alors se passer un phénomène tout à fait sidérant : Monsieur Sicard va revenir sur ce qu’il a dit, s’emberlificoter les pinceaux, et finir par dire l’inverse de ce qu’il défendait au départ.

Complaisance ? Craquement sous la pression (certes forte des milieux ostéopathes – voir l’ouvrage de J-M. Lardry chroniqué là) ? Nous ne savons pas. Ce que nous savons par contre, c’est que tout et son contraire peuvent être dits à quelques minutes d’intervalles sur une émission de science en France.

Le mieux étant de juger sur pièces, j’ai coupé le premier passage, assez pertinent, puis le second, liés par un jingle [2]. J’ai retranscrit les propos qui se contredisent ci-dessous.

Passons sur les lieux communs du présentateur sur la « médecine officielle ».

D. Sicard :

 

(…) Coexistent dans notre pays par exemple des rhumatologues et les ostéopathes. Les ostéopathes n’ont pas de prétention à avoir une science médicale rationnelle et pourtant, le citoyen qui a mal dans le genou va aller voir son rhumatologue puis en même temps va aller voir quelques fois son ostéopathe, avec des résultats variables. Mais… ce n’est pas parce qu’il y a le recours à une irrationalité que ce n’est pas une médecine. (…)

(Quelques minutes passent)

 

M.Vidard :

 

(…) Didier Sicard, vous avez beaucoup chatouillé les ostéopathes tout à l’heure, on recoit pas mal de courriels, celui de Christian par exemple qui nous dit :

« Dire que l’ostéopathie est irrationnelle, de même que dire que la médecine occidentale est attentive et humble, c’est tout aussi fort. Si les médecins connaissaient l’anatomie aussi bien que les ostéopathes, ça serait déjà pas mal ».

 

Et puis un autre auditeur :

« Le docteur Sicard a-til eu la curiosité de consulter les programmes de formation des ostéopathes, et même d’expérimenter lui-même une séance ? Si l’ostéopathie relève de l’irrationnel, dans ce cas que dire de la kinésithérapie ? »

 

D. Sicard :

Je n’ai pas dit que c’était irrationnel… ce n’est pas forcément (?) la même rationnalité. Et les concepts de vertèbre déplacée ne correspondent pas aux concepts de médecine. Je ne dis pas que c’est une irrationnalité, c’est une autre forme de rationalité extremement efficace.

M.Vidard :

Ah ben c’est pas pareil alors.

D. Sicard :

…Oui mais j’ai jamais dit que c’était irrationnel, je dis simplement que… c’est une autre approche, et que… la médecine [...] a fini par abandonner le corps, l’examen, or les ostéopathes connaissent parfaitement le corps, ont une plus grande conscience – et c’est le paradoxe – que les médecins dans l’approche du corps. Mais on peut pas tenir l’ostéopathie et la médecine sur la même unité de raisonnement sur ce qu’on appelle la causalité des douleurs, la physiopathologie, c’est une approche différente, mais comme depuis 5000 ans il y a toujours eu des multiples approches du corps et que la médecine n’a pas le monopole d’une approche rationnelle. Mais les ostéopathes ne sont pas du tout des charlatans, c’est une vraie médecine.

 

Extraordinaire explosion en vol, assez incompréhensible, piquée d’affirmations toutes plus étranges les unes que les autres et qui rappellent le café du commerce. Que signifie « la médecine ait fini par abandonner le corps, l’examen » ? Sur quelles données peut-on dire que « les ostéopathes connaissent parfaitement le corps, ont une plus grande conscience » [que les médecins] ? Pour dire « les ostéopathes ne sont pas du tout des charlatans« , fallait-il qu’il se pense suspecté de penser cela ? Je reste également perplexe devant cette affirmation : « la médecine n’a pas le monopole d’une approche rationnelle« . Pourtant, rares sont les « médecines » alternatives qui revendiquent une approche rationnelle, bien au contraire ! Il s’agit généralement de retourner vers l’ »intuitif », la sensation.

Enfin, l’ostéopathie, c’est une « vraie médecine » ? Y aurait-il de fausses médecines ? Certes, tout dépend du mot médecine. Et paradoxalement, c’est le livre de D. Sicard qui est censé nous éclairer sur la définition du mot.

Deux choses me fascinent : d’une part, qu’il y ait un enjeu tel autour de la désignation de l’ostéopathie que ça fasse craquer un médecin renommé. D’autre part, que le présentateur, faussement subversif, laisse dire tout et son contraire à son micro pourtant financé par l’argent public.

Le débat serait plus simple posé ainsi : l’ostéopathie est-elle une science, qui se valide, se réfute, progresse, se corrige, etc. ? A l’école de Kinésithérapie de Grenoble, le débat scientifique commence.

Richard Monvoisin

[1] L’ostéopathie à la radio a déjà fait l’objet d’un TP ici.

[2] Merci à Prince Rogers Nelson.

http://cortecs.org/exercices/a-decortiquer-l-pourquoi-losteopathie-peut-faire-du-bien-a-votre-bebe-r-france-info-janvier-2