Appel à la peur

CorteX_Peur_image_meme-pas-peurAppel à la peur : raisonnement fallacieux dans lequel une personne tente de créer l’approbation d’une proposition en utilisant des menaces ou des peurs existantes ou  non. Se dit aussi argumentum ad metum ou argumentum in terrorem

Exemples :
– Arrête de faire des grimaces. S’il y a un courant d’air, tu resteras comme ça toute ta vie.
– Si tu ne travailles pas bien à l’école, tu termineras SDF.
– Tu devrais arrêter de fumer, sinon tu vas attraper un cancer du poumon.

Il peut être utilisé à plusieurs fins. En voici quelques-unes :
– faire vendre un journal : un titre provocant la peur sur la couverture incite le passant à acheter le journal pour en savoir plus sur la prétendue menace, d’autant plus si le titre ou le sous-titre sous-entend que l’article propose une solution.
– utilisation de la peur dans les campagnes de prévention pour « sensibiliser » les gens et les pousser à se protéger
– pousser l’interlocuteur apeuré à accepter la solution qu’on lui propose.

Notons que la désignation d’un appel à la peur ne signifie pas que cette peur n’a pas lieu d’être ; cependant, faire appel à cette peur ne favorise pas l’analyse rationnelle de la situation et la prise de décision en connaissance de cause.

Une proposition de travaux pratiques sur ce sophisme est disponible ici.

Un exemple de traitement médiatique usant de l’appel à la peur est là : Peur sur la ville.