Romy Sauvayre – Croire à l’incroyable, Anciens et nouveaux adeptes

 CorteX_Romy_Sauvayre_Croire-incroyable

Je l’avais rencontrée à Marseille en 2008 ou 9. Elle travaillait d’arrache-pied sur sa thèse. Puis Roger Gonnet m’avait donné discrètement une copie de ses travaux, dans laquelle j’avais plongé à corps perdu. Sa thèse a été soutenue en 2011, et fait l’objet d’un ouvrage de 424 pages. En voici l’annonce, en attendant de l’avoir lu.

Romy Sauvayre, Croire à l’incroyable.  Anciens et nouveaux adeptes, Paris, PUF, 2012

Comment peut-on croire à l’incroyable ? Il semble déraisonnable d’adhérer aux croyances les plus extrêmes, invraisemblables ou ubuesques. Il paraît tout aussi irrationnel qu’un adepte continue à croire fervemment alors que les faits sont en contradiction avec ses croyances. Cela soulève plusieurs mystères de la pensée humaine : les mécanismes de l’adhésion, la « résistance au changement » et la désadhésion à des croyances « invraisemblables ». Mais ces adeptes sont-ils aussi fous, crédules et malléables qu’ils y paraissent pour adhérer inconditionnellement à des croyances défiant les normes du vrai ?

Cette perméabilité ou imperméabilité de l’esprit face aux doutes, aux contradictions ou à l’intime conviction de la véracité des croyances les plus incroyables est ici disséquée aux prismes de la raison ou de la déraison de l’acteur social.


Table des matières

Introduction

Chapitre premier. — Approches théoriques des croyances
1. Le changement de croyances, de connaissance et de représentations
Festinger et l’échec d’une prophétie annoncée
Kuhn et le changement de connaissance
Psychologie sociale et dynamique des représentations sociales
La logique de Quine et le « système conceptuel »
Le paradigme pluridisciplinaire de la révision des croyances

2. Sectes et nouveaux mouvements religieux : apostasie ou manipulation mentale ?
Manipulation mentale, emprise et embrigadement sectaire
Adhésion et désadhésion au cœur de la sociologie des religions
Partisans de la manipulation mentale et sociologues des religions : les termes d’un débat animé

Chapitre 2. —Les mécanismes de l’adhésion
1. Les degrés de l’adhésion

2. Les premiers pas du futur adepte dans un mouvement marginal
Les acteurs de l’adhésion : les coapteurs
La « coaptation émotionnelle »
La « coaptation cognitive »

3. Les doutes et le scepticisme du futur adepte
Le scepticisme de l’adepte face aux croyances « invraisemblables »
L’expérience de Asch et la « force du grand nombre »

4. La croyance à l’épreuve ou l’administration profane de la preuve
La preuve médiatisée
La preuve expérientielle

5. Confiance et croyance
La confiance a posteriori : la croyance précède la confiance
La confiance a priori : la confiance précède la croyance

6. Portrait des adeptes convaincus
Quelques idées reçues
Niveau, genre et temporalité
Typologie des adeptes convaincus et types d’adhésion
Les objets de l’adhésion

Chapitre 3. — De la « résistance au changement de croyances » à la rupture d’adhésion
1. La logique contre intuitive des croyances
Le prisme de l’observateur extérieur : déraison de croire
Contradiction factuelle : du prisme de l’adepte aux raisons de croire
Le morcellement des croyances expérientielles

2. De la fluctuation à la rupture d’adhésion
Doutes et temporalité
Les fluctuations de l’adhésion
Basculer vers la rupture : valeurs et contradiction axiologique en action

3. Les phases de la désadhésion : un changement de « cadre cognitif »
La phase d’adhésion partielle
La phase d’adhésion inconditionnelle
La phase d’effritement partiel
La phase d’ouverture épistémique : un pas décisif vers la rupture

4. Les croyances laissées en suspens : de la rupture à la réadhésion
La rupture provoquée ou l’intervention familiale
Un doute omniprésent
Appartenir à un nouveau mouvement après la sortie

Conclusion

Bibliographie

Site de Romy.

Richard Monvoisin