TP A décortiquer – Preuve de l’existence de Dieu par les frères Bogdanov

CorteX_BogdanoffEn zététique, un dieu n’est soumis à l’analyse critique que dans la mesure où des “preuves” sont apportées à son existence, ou bien lorsque l’hypothèse “dieu” est utilisée dans une démonstration rationnelle. Entraînons-nous à trouver les erreurs dans l’argumentaire des deux frères. Nous n’avons pas encore fait ce TP. Vous en faites une analyse ? Ecrivez-nous.

 

Richard Monvoisin


 

 

Extrait d’une interview au journal Suisse Le MatinLes frères Bogdanov: « Dieu est une radiation fossile », par Anne-Catherine Renaud, 5 juin 2010.

(…) Vous avez enfin trouvé Dieu?

 Igor : Oui, Dieu existe de manière très évidente. L’image d’un ordre extrêmement précis est associée à la première lumière qui précède le big-bang. L’univers n’est pas né du hasard, mais il a été régi par cet ordre. Les lois, qui ont bien dû être édictées par quelque chose, remontent à plus de 13 milliards d’années; elles correspondent à un scénario qui forme le code cosmologique – c’est-à-dire le code génétique – de l’univers. Celui-ci obéit à des combinaisons de nombres qui ne sont pas là fortuitement. Ils sont le produit d’un réglage si fin, d’une conception et d’une précision si inimaginables qu’ils ne peuvent pas être le fruit du hasard.

Grichka : Nous pensons que l’on peut aller vers Dieu à travers l’astrophysique théorique et la cosmologie. Oui, on peut trouver Dieu grâce à la science! C’est ce que nous développons dans ce livre. Une cause – que nous acceptons d’appeler Dieu – a réglé les vingt premiers paramètres cosmologiques qui sont à l’origine de la création de l’univers. Tout a fait sens à partir de ce moment précis. Igor et moi voulons apporter un message d’espoir à tous ceux qui cherchent

Mais c’est quoi Dieu pour vous : un rayonnement, une force, une intelligence, un être ?

Igor : Il est une intelligence, un esprit. La lumière n’est qu’une trace de sa présence. Pour nous, Dieu correspond à ce qu’a dit Einstein en 1936: «Tous ceux qui sont impliqués dans la science finiront par découvrir qu’un esprit, immensément supérieur à l’homme, se manifeste dans les lois de l’univers.» Dieu est le créateur. C’est une question aux confins de la science et de la foi.
 

Grichka : Dieu est une information au sens qu’il est immatériel. Il n’est ni énergie, ni être. Il échappe à toute dénomination, Dieu est transcendant. Après avoir expliqué le Big Bang, on se demandait forcément d’où venait cette titanesque explosion. Dans notre bouquin, nous sommes remontés avant le Big Bang, quand la matière et l’énergie n’existaient pas. C’est là que se trouve l’information, tel un code génétique qui contient déjà toutes les données qui régleront l’univers. Comme l’a dit le chercheur Max Planck: «Toute la matière n’existe qu’en vertu d’une force, derrière laquelle nous devons supposer un esprit conscient.» Dieu est prouvé.»

Si l’existence de Dieu est prouvée, qu’en est-il de la foi ?

Grichka : La foi est toujours d’actualité! Nous avons prouvé l’action de Dieu, mais on ne sait pas ce qu’il est exactement. On entrevoit son visage dans le rayonnement premier qu’on appelle fossile, pourtant Dieu reste entièrement inconnu. Igor et moi ne pourrons pas répondre à la question qui est Dieu… On peut juste déceler un fragment de sa pensée à l’origine de l’univers.

Igor : Nous avons simplement voulu dire qu’il est possible d’approcher Dieu par la révélation, mais aussi par la science. Le fait qu’il existe change toute notre vision du monde. C’est apaisant d’un point de vue spirituel et philosophique. Dieu n’est pas un être qui intervient dans nos vies. Il est beaucoup plus vaste! Le miracle est plutôt dans le fait que nous soyons là. C’est à nous ensuite de prendre nos destins en main. Dieu ne nous sert pas, il n’est pas dans la superficialité des choses. Mais s’il existe, cela veut dire que je fais partie d’un tout, que j’appartiens à une réalité plus profonde. Désormais je suis partie prenante de l’univers. Cela m’amène donc à me responsabiliser.

Chaque fois que vous sortez un livre, vous provoquez la polémique. Pourquoi un tel acharnement ?

Igor : Le fait d’affirmer que le mystère de Dieu peut être approché par les voies de la science ne plaît pas aux scientifiques qui sont en majorité laïcs et conservateurs. Nous avons trouvé la main du Créateur avant le Big Bang et eux ne veulent rien avoir à faire avec Dieu.

Grichka : Toute idée nouvelle en sciences provoque des débats violents. Les visions révolutionnaires engendrent des crispations, c’est connu. Même Einstein a dû présenter quatre fois sa thèse pour qu’elle soit acceptée. Mais ce qui nous dessert le plus, c’est que nous sommes des sujets médiatiques. Et des vedettes de télé ne peuvent pas avoir des idées fondamentales sur l’univers. Cela ne passe pas!

«Notre âge réel est de 31 ans!»

Invités de «Sept à huit» sur TF1 dimanche 30 mai, Igor et Grichka Bogdanov ont botté en touche la question relative à leur transformation physique spectaculaire. En revanche, ils nous en parlent.

« Nous ne sommes pas candidats à la chirurgie esthétique, car nous aurions eu trop peur du bistouri ! assure Grichka. Notre physionomie qui évolue fait partie du fameux mystère Bogdanov qui ne doit pas être trop éclairci… Mais vous savez que nous aimons explorer de nouvelles formes techniques, et notre aspect physique fait partie de notre champ d’exploration. La science permet d’agir sur certaines conditions de santé. Nous sommes donc allés aux États-Unis pour suivre un traitement expérimental par petites touches. Tout cela est réalisé avec la collaboration de scientifiques de très haut niveau. Igor et moi sommes des explorateurs, nous ne faisons pas dans le commerce. Selon nous, l’homme n’est fait ni pour vieillir ni pour mourir. Nous sommes à la veille d’une révolution très importante où les progrès génétiques croisés avec les progrès de l’intelligence artificielle vont considérablement augmenter l’espérance de vie. D’ici à 2040, l’homme dépassera les 150 ans. D’ailleurs il a été créé pour grandir en sagesse et non pour tomber dans le naufrage de la vieillesse. Igor et moi avons inventé le concept du cinquième âge qui est celui de la renaissance, alors que le quatrième âge est celui de la déchéance. Notre credo: « Hier vieux à 80 ans, demain jeunes à 120 ans ! » Nous avons suivi aux États-Unis un protocole précis qui a permis de dater notre âge biologique – à l’opposé de l’âge civil lié à la date de naissance – grâce à des marqueurs physiologiques. Or Igor et moi vieillissons plus lentement. Notre âge réel est de 31 ans ! ».