Critique de la psychanalyse sur les ondes publiques

cortex_freud-fraude_francoisbFait suffisamment rare pour être souligné, une émission de science du service public, que nous avons souvent critiquée et qui fait souvent la part belle aux approches psychodynamiques, relaye un discours critique radical sur la psychanalyse et l’héritage freudien. Nous souscrivons à beaucoup de choses défendues par Didier Pleux, et si le débit rapide un peu cassant de Sophie Robert ne sert pas son propos, rappelons le combat qu’elle mène depuis des années – et que nous soutenons, ici, – en dénonçant la mainmise de l’approche psychanalytique sur les enfants développant un spectre autistique.

C’était dans La tête au carré, sur France Inter, le 14 octobre 2015. Vous goûterez peut être les grands classiques rhétoriques sur la question, servis par les courriels des auditeurs pendant l’émission mais aussi par Matthieu Vidard lui-même.

cortex_sophie_robert
Sophie Robert

Télécharger l’émission

Et pour aller plus loin, on pourra regarder, en famille ou non, le documentaire de Sophie Robert sur les déconvertis de la psychanalyse, où l’on reconnaîtra avec plaisir notre ami et soutien Jacques Van Rillaer, qui est venu bien souvent faire des cours critiques avec nous sur le campus de Grenoble et a produit des ressources(voir entre autres ici, , et ).

cortex_didier_pleux
Didier Pleux

Autres films de Sophie Robert sur le site Dragon Bleu TV.

GRENOBLE – Jacques van Rillaer et le freudisme

Photo de Jacques Van RillaerJacques Van Rillaer, co-auteur du Livre Noir de la psychanalyse, fait une tournée grenobloise du 23 au 25 septembre 2014.  Quatre événements de désintoxication du freudisme sont au programme (tous gratuits, bien entendu).

  • Mardi 23 de 17h à 19h, dans le cours « Zététique & autodéfense intellectuelle » de R. Monvoisin (Amphi Weil), Jacques parlera environ une heure sur Le dévoilement de quelques légendes freudiennes. Des historiens, la plupart admirateurs du génie de Freud en commençant leurs enquêtes, ont découvert progressivement que Freud n’était pas le savant intègre qu’ils avaient imaginé. Freud a menti sur les effets de sa méthode et sur des observations. Il a négligé de citer des sources d’idées prétendument originales. Il a considéré ses opposants comme des malades. C’est plus un conteur qu’un homme de science.

  • Mercredi 24, de 13h à 13h30, l’auteur introduira la conférence du soir dans les Ateliers de l’information de la bibliothèque des sciences. Titre : «Le freudisme : un conte scientifique ?», suivi de questions. Partant du commentaire fait par Krafft-Ebing d’une conférence de Freud : « cela ressemble à un conte scientifique », on montrera que Freud, qui croyait que sa place était à côté de Copernic et Darwin, est à placer à côté de Charles Perrault et les frères Grimm, les auteurs de contes.

  • Mercredi 24, 19h30, (Amphi Weil) après une introduction par le CORTECS, conférence plénière Le freudisme : un conte scientifique ? co-organisée avec Interpsy.

(Pour plus de détails, voir l’agenda en page d’accueil).