J’apprends en m’amusant – Dissection d’un discours politique de Klaar Monvegger

CorteX_langue_de_boisVoici un exercice utilisé lors du cours Tromperies sur les mots, dans le cadre de l’enseignement Sciences et pseudosciences politiques de Clara Egger et Richard Monvoisin, à l’Institut d’études politiques de Grenoble (2014). Vous voulez jouer ?

Pour illustrer les arnaques des tromperies et des arguments fallacieux, nous avons proposé à des étudiant.e.s de sciences politiques de décortiquer le discours politique suivant, et de tenter d’y déceler le plus de biais possibles.

Quel est le véritable sens caché de la polycrise ?

« Il n’aura échappé à personne que notre civilisation moderne va mal. Le monde occidental est, en effet, frappé de tous les symptômes de ce que de nombreux politistes renommés ont qualifié de polycrise organique. Car la crise qui touche notre monde est plurale. Crise identitaire tout d’abord, puisque, partout, la démocratie libérale est contestée par un obscurantisme moyenâgeux puisant sa source dans un intégrisme rigoriste et agressif – rappelons-nous de Bâmiyân 2001. Ces attaques de l’étranger se couplent à une véritable démission sur le plan de la Morale. Les jeunes déboussolés sombrent dans la délinquance ou s’orientent vers un avenir fait de télé-réalité ou de culture fast-food. Mais la crise est aussi économique et sociale : la fraude sociale est érigée en modèle alors que, on le sait bien, la réforme est rendue impossible par l’action conjuguée de corporations intouchables et d’un archaïsme latent. Alors ? Les loups bêleront-ils avec les brebis ? »

Klaar Monvegger, L’abîme de la civilisation occidentale, coll. la vieille martre, Presses Universitaires de Champagne-Mouton, pp. 212-213.

Combien de biais dénombrez-vous dans cet extrait ?

Un corrigé-type est disponible ici, qui en recense… 62.

Vous voulez essayer d’autres exercices ? Vous pouvez aller ici ou .