Les fondements de la sophrologie : entre conte New Age et pseudo-science – Parution dans Sciences et pseudosciences

Gwladys Demazure - Psychologie clinique (Chambéry, France)
Gwladys Demazure , jeune et fringante doctorante, qui tente de vous hypnotiser à distance

Vous prenez une jeune et fringante doctorante, vous lui mettez sous le nez un thème qu’on prend pour évidemment solide, tellement il est incrusté dans la panoplie psychologique. Las ! Comme l’écrivait Aragon, Rien n’est jamais acquis” 1. Et l’œil critique et bleu de Gwladys soulève le couvercle, et découvre la semi-vacuité de cette méthode, inventée et brevetée par un certain Alfonso Caycedo, décédé, il y a peu. Vient ensuite un spécialiste de la recherche bibliographique, mister Albin Guillaud, qui étoffe la revue d’études sur le sujet, mais rien n’y fait : que cela nous fasse plaisir ou pas, la Sophrologie caycédienne (marque déposée) est un brouet de sorcière, plein de tourbe, de vase, et de quelques ingrédients mystérieux qui semblent sortir directement de l’imagination du fondateur. Nous avons rédigé un travail complet, qui a été savamment réduit dans les pages du n°323 de la revue Sciences et pseudosciences de l’AFIS, sous le titre : Les fondements de la sophrologie : entre conte New Age et pseudo-science, par Gwladys Demazure, Albin Guillaud et Richard Monvoisin.

CorteX_SPS_323Pour trouver l’article, et soutenir une revue au contenu rare, commandez le numéro ici.

Pour en savoir plus, nous mettrons sous peu notre article de départ.

Notes:

  1.  Rien n’est jamais acquis à l’Homme, ni sa force, ni sa faiblesse ni son cœur (et quand il croit ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix). Louis Aragon, Il n’y a pas d’amour heureux